« Une communauté taiwanaise » : le discours d’investiture de la présidente Tsai Ing-wen

Après avoir prêté serment pour un second mandat de quatre ans, la présidente de la République Tsai Ing-wen [蔡英文] a prononcé le 20 mai 2020 le discours d’investiture suivant :


M. le Vice-président Lai, honorables invités, chers amis qui nous suivent à la télévision et en ligne, chers compatriotes à travers le pays, bonjour à tous.

Une communauté taiwanaise

Je suis immensément reconnaissante de me tenir ici à nouveau aujourd’hui, consciente des responsabilités qui m’ont été confiées par le peuple taiwanais.

Cette cérémonie d’investiture est sans précédent dans l’histoire de la République de Chine. Ce qui la rend spéciale n’est ni sa taille ni le nombre de personnes qui y assistent, mais parce que nous savons combien il a été difficile de parvenir à ce point.

Je veux remercier l’ensemble de la population taiwanaise pour avoir surmonté ce défi de taille.

Je veux en particulier remercier ceux auxquels on a peu prêté attention au cours des quatre derniers mois de notre combat contre le Covid-19. Je pense à nos concitoyens qui ont fait la queue devant les pharmacies pour y acheter des masques aux premiers jours de l’épidémie. Merci pour votre patience, et merci pour la confiance que vous avez accordée au gouvernement. Vous avez montré au monde l’attachement de Taiwan au civisme, et ce, même en des temps de grande détresse.

Je veux aussi remercier tous ceux qui se sont pliés aux règles strictes de quarantaine et d’isolement à domicile, et qui ont accepté ces désagréments quotidiens pour que les autres restent en bonne santé. Merci d’avoir été des exemples d’humanité et de nous avoir aidés à contenir l’épidémie causée par le coronavirus.

Cette fierté ressentie envers notre pays, ce destin partagé et les mémoires de ces derniers mois resteront gravés dans nos cœurs. Voilà à quoi ressemble la solidarité.

De nombreux ambassadeurs et représentants de pays étrangers sont ici aujourd’hui, et je suis confiante dans le fait que de nombreux pays autour du monde se tournent vers Taiwan et y voient un peuple bon et résilient. Quelles que soient les difficultés auxquelles nous faisons face, nous pouvons toujours compter sur la démocratie, sur la solidarité et sur notre sens des responsabilités pour nous aider à surmonter les défis, à passer les moments difficiles et à nous tenir debout avec assurance.

Des défis sans précédents, des opportunités sans pareilles

Depuis janvier jusqu’à maintenant, deux événements à Taiwan ont eu un retentissement international. Le premier a été les élections démocratiques en janvier, et le second notre succès face au Covid-19.

Etant parvenu à contenir l’épidémie, Taiwan a eu ces derniers mois les honneurs de la presse internationale.

C’est aussi le nom « Taiwan » qui figure sur les boîtes de masques et d’équipements médicaux que nous envoyons aux quatre coins de la planète. Les Taiwanais ont grand cœur : dès que nous le pouvons, nous offrons notre aide à la communauté internationale.

J’espère qu’en plus de la fierté et de la joie qu’ils en tirent, mes compatriotes pourront faire leur le précepte : « aidez vous vous-mêmes, et les autres vous aideront ».

Cette pandémie n’est pas encore terminée et nous devons rester vigilants. Et même quand elle prendra fin, ses effets se feront encore sentir pendant encore longtemps.

Le coronavirus a profondément affecté notre monde. Il a modifié la géopolitique et l’ordre économique mondial, accéléré et amplifié la réorganisation des chaînes globales d’approvisionnement, restructuré l’économie mondiale et changé la façon dont nous vivons et faisons nos achats. Il a même changé la façon dont la communauté internationale voit Taiwan et ce qui se passe dans la région qui l’entoure.

Ces changements sont porteurs de défis et d’opportunités. Je veux inviter mes compatriotes à se tenir prêts car d’innombrables défis et difficultés restent devant nous.

Au cours des quatre prochaines années, seuls ceux qui pourront terrasser l’épidémie à l’intérieur de leurs frontières, élaborer une stratégie pour la survie et le développement de leur pays et saisir chaque opportunité dans le monde complexe qui nous attend, seront en mesure de se distinguer sur la scène internationale.

Gouverner un pays demande plus que de la ferveur. Gouverner, cela signifie prendre avec calme les bonnes décisions au sein d’un monde changeant. C’est précisément ce que j’ai fait au cours des quatre dernières années.

Je l’ai déjà dit : je vous laisserai un pays en meilleur état. C’est pourquoi, au cours des quatre prochaines années, je m’attacherai à développer nos industries, à bâtir une société plus sûre, à assurer notre sécurité nationale, et à renforcer notre démocratie. Je vais réinventer Taiwan et projeter notre pays dans le futur.

Développement national

  1. Développement industriel et économique

Je sais que le développement de nos industries et de notre économie est un point primordial pour les Taiwanais. En 2016, nous avons lancé un nouveau modèle de développement économique avec l’ambition de mieux connecter l’économie taiwanaise au reste du monde. Au cours des quatre dernières années, malgré des changements massifs dans l’économie internationale, Taiwan a réussi à faire mieux que résister à la tempête. Notre croissance économique a de nouveau été la plus forte parmi les quatre « dragons asiatiques », et notre principal indice boursier dépasse désormais régulièrement la barre des 10 000 points.

Etant parvenu jusqu’ici à contenir la pandémie, Taiwan est en mesure de conserver une croissance économique positive. Cela est rare dans le monde. Toutefois, nous devons sans tarder soutenir et revitaliser l’économie et faire en sorte, par tous les moyens, de maintenir une croissance économique régulière.

Au cours des quatre prochaines années, nous allons faire face à des changements de l’économie mondiale encore plus marqués et à une réorganisation accélérée des chaînes d’approvisionnement. Nous continuerons à mettre en œuvre notre Plan de développement des infrastructures d’avenir et ses programmes d’investissement qui se chiffrent en billions de dollars taiwanais. Pour ce faire, nous aurons à cœur « de parvenir à la croissance par la stabilité et de saisir les opportunités parmi les changements », afin de garantir le développement économique de Taiwan pour les décennies à venir.

En termes de développement industriel, nous allons saisir les opportunités qui se présentent à nous dans six secteurs stratégiques en prenant appui sur notre Programme « 5+2 » de promotion des secteurs innovants, afin de faire de Taiwan une force incontournable dans l’économie mondiale.

  • Six secteurs stratégiques

Tout d’abord, nous allons poursuivre le développement de nos industries informatiques et numériques. Nous tirerons parti des atouts de Taiwan dans le secteur des semiconducteurs et dans celui des technologies de l’information et de la communication pour jouer un rôle central dans les chaînes mondiales d’approvisionnement, et ferons de Taiwan une base pour le développement des technologies de prochaine génération, dont l’Internet des objets et l’intelligence artificielle.

En second point, nous allons développer un secteur de la cybersécurité en lien avec la 5G, la transformation numérique et notre sécurité nationale. Nous nous battrons pour créer des systèmes de cybersécurité et une chaîne industrielle pouvant protéger notre pays et nous attirer la confiance du reste du monde.

Troisièmement, nous allons faire en sorte que nos secteurs de la biomédecine et des technologies médicales s’intègrent au reste du monde. A travers cette pandémie, les équipes taiwanaises ont prouvé qu’elles étaient capables de manier des technologies de classe mondiale pour produire des réactifs et développer de nouveaux médicaments et vaccins. Nous allons apporter à ces secteurs notre soutien le plus grand, et transformer Taiwan en une puissance-clé dans la bataille mondiale contre les maladies infectieuses.

Quatrièmement, nous allons développer les industries stratégiques et de la défense nationale en intégrant nos capacités civiles et militaires. En plus des programmes nationaux, en cours, de construction de bateaux et d’avions, nous pousserons encore davantage une intégration technologique entre les secteurs militaire et privé, afin de stimuler les capacités de production du secteur privé et de faire progresser nos industries aéronautiques et de l’espace.

Cinquièmement, nous allons accélérer le développement des énergies vertes et renouvelables. Au cours des quatre dernières années, les énergies renouvelables ont connu une croissance exponentielle, et Taiwan est devenu une destination privilégiée des investissements internationaux. En nous appuyant sur ces fondations, je suis sûre que nous parviendrons à produire 20% de notre énergie électrique depuis des sources renouvelables d’ici 2025. Nous allons faire de Taiwan un centre pour les énergies vertes en Asie.

Sixièmement, nous allons établir des industries pour stocks stratégiques capables d’assurer un approvisionnement stable en fournitures d’importance critique. Face aux changements dans l’ordre mondial, nous devons conserver à Taiwan des chaînes industrielles clés et maintenir un certain degré d’autosuffisance pour la production de masques chirurgicaux, de fournitures médicales et nécessaires à la vie quotidienne, d’énergie et de denrées alimentaires.

Dans le climat international actuel, les pays qui parviendront à ne plus être sous la dépendance des autres prendront de l’avance dans leur développement national. Au cours des prochaines années, nous mettrons en œuvre plusieurs stratégies pour faire croître nos industries.

  • Stratégies de développement industriel

Tout d’abord, nous ferons de la demande intérieure, en particulier la demande du secteur public et celle dérivant de besoins de sécurité nationale, le moteur primaire de notre développement industriel.

Un excellent exemple en est la manière dont la demande stratégique en masques chirurgicaux et autres fournitures médicales au cours de cette pandémie a entraîné le développement des industries de ces secteurs. Nous pouvons adopter un modèle similaire pour accélérer le développement de nos secteurs de la défense nationale et des énergies renouvelables.

Nous continuerons à organiser des « équipes nationales » à l’image de celle produisant les masques chirurgicaux, et adaptées à la taille et à la situation des secteurs concernés. Nous utiliserons la garantie apportée par l’Etat en termes de demande intérieure pour fonder un secteur de fabrication des matériaux stratégiques globaux sous marque taiwanaise et pour aider à son implantation sur d’autres marchés.

Nous savons que le soutien financier est crucial pour le développement industriel. A l’avenir, nous adopterons des politiques financières plus souples, poursuivrons la réforme des systèmes financiers, et diversifierons les façons pour les entreprises d’obtenir les financements dont elles ont besoin.

Nous travaillerons aussi à créer un environnement sûr pour nos entreprises. Notre gouvernement s’engage à maintenir des systèmes solides de santé publique et de sécurité nationale, la stabilité sociale, un état de droit fort, et une concurrence saine. Nous devons offrir ces garanties si nous voulons que les industries stratégiques et des hautes technologies choisissent Taiwan pour accueillir leurs sites de production et de recherche et développement (R&D).

Nous continuerons aussi à guider l’expansion globale de nos industries. Nous travaillerons à la signature d’accords commerciaux ou sur les investissements avec les Etats-Unis, le Japon et les pays européens.

Tout en poursuivant la promotion de notre Nouvelle Politique en direction du Sud, nous prospecterons aussi d’autres marchés potentiels et encouragerons les entreprises à y implanter leurs opérations, donnant ainsi à nos industries un avantage pour leurs projets de coopération internationale. Partout dans le monde, les communautés d’affaires taiwanaises d’outre-mer seront nos partenaires privilégiés à la recherche de nouvelles opportunités internationales.

Enfin, nous devons saisir à bras-le-corps la question des talents. Pour que Taiwan devienne une puissance économique globale clé, nous avons besoin d’un vivier de talents diversifié. Mon gouvernement attirera les meilleurs talents mondiaux dans les domaines techniques, de la R&D et de la gestion, pour aider Taiwan à globaliser sa force de travail, à élargir les horizons de nos entreprises et à leur donner la capacité de concourir dans l’arène internationale.

A l’avenir, Taiwan doit entrer en contact encore plus étroit avec la communauté internationale. Nous travaillerons à former davantage de talents bilingues et numériques, ce qui améliorera la compétitivité globale de nos entreprises.

Au cours des quatre prochaines années, l’économie taiwanaise va entrer dans une nouvelle phase, faite de flux plus flexibles de capitaux et de talents, de capacités industrielles plus robustes et de liens plus étroits avec le monde. Ensemble, nous allons entrer dans une nouvelle ère de prospérité partagée.

  1. Une société sûre : des filets de sécurité sanitaire et sociale pour rattraper ceux qui ont besoin d’aide 

Tout en développant nos industries, nous n’oublierons pas que le peuple attend du gouvernement qu’il favorise une société sûre. Afin de rendre le pays meilleur, l’Etat doit assumer davantage de responsabilités pour alléger le fardeau pesant sur la population et atténuer les problèmes sociaux.

Au cours des dernières années, nous nous sommes attaqués aux dossiers de la dépendance des personnes âgées, de la prise en charge des jeunes enfants et des inégalités devant le logement. Pendant les quatre prochaines années, mon but est de tisser un filet encore plus étroit, capable de rattraper toute personne qui aura besoin d’aide et de prévenir de futures tragédies.

  • Filet sanitaire et de prévention des maladies

Tout d’abord, nous renforcerons notre filet sanitaire et de prévention des maladies. La société taiwanaise vieillit, et les maladies infectieuses posent un risque sérieux pour la santé de notre population. C’est pourquoi nous avons besoin de renforcer nos capacités de prévention et de traitement des maladies et de mettre en lien entre elles les différentes industries pour réaliser des percées dans le développement de vaccins et de nouveaux médicaments, ainsi que dans la prévention et le traitement des maladies infectieuses, de manière à ce que la population puisse profiter de vies saines et recevoir de meilleurs soins.

  • Recoudre les trous dans le filet de sécurité sociale

Une deuxième étape consistera à recoudre les trous dans notre filet de sécurité sociale. Au cours des dernières années, de nombreuses discussions ont porté sur des incidents violents impliquant des patients schizophrènes. De nombreux débats portent aussi sur les autres maladies mentales, l’addiction aux drogues et la violence domestique.

Je comprends vos préoccupations. Ces problèmes ne sont pas seulement l’affaire des individus ou des familles, il sont bien plus l’affaire de l’Etat. Quand des familles sont incapables d’assurer les soins nécessaires, l’Etat a le devoir d’intervenir et d’aider.

Je vais moderniser notre système d’aide sociale, améliorer les outils à la disposition des travailleurs sociaux de première ligne, et améliorer leur environnement de travail, de manière à ce qu’ils puissent agir sur le terrain et identifier les personnes ayant glissé à travers les mailles du filet de protection sociale.

Nous ne pouvons laisser les agences médicales et les juges seuls responsables de la réponse aux controverses entourant ces affaires. Nos branches judiciaire et exécutive doivent réévaluer et optimiser leurs systèmes et prendre des initiatives pour amender la loi autant qu’il est nécessaire.

  1. Sécurité nationale : réformes de la défense nationale, participation internationale active, relations pacifiques et stables entre les deux rives du Détroit

Améliorer l’état du pays suppose de mettre davantage l’accent sur la sécurité nationale. Au cours des quatre dernières années, nous avons mis en avant des réformes de la défense nationale, une participation internationale active, et des relations pacifiques et stables entre les deux rives du détroit de Taiwan. Nous espérons que Taiwan pourra jouer un rôle plus actif dans la paix, la stabilité et la prospérité de la région indopacifique. Pendant les quatre prochaines années, l’orientation de nos politiques restera la même, et nous ferons même davantage.

  • Réformes de la défense nationale

Nos réformes de la défense nationales suivent trois axes principaux. Le premier consiste à accélérer le développement de nos capacités asymétriques. Alors que nous travaillons à accroître nos capacités de défense, le développement futur de notre capacité de combat mettra aussi l’accent sur la mobilité, les contre-mesures et les capacités asymétriques non traditionnelles. Nous travaillerons aussi à renforcer nos défenses contre les menaces de cyberattaques, de guerre cognitive et de guerre « sans restriction » afin d’atteindre notre objectif stratégique de dissuasion multidomaine.

Le deuxième axe consiste en des réformes substantielles de notre réserve militaire et de nos systèmes de mobilisation. Nous avons besoin d’améliorer la qualité de nos forces de réserve, des armes et équipements dont elles disposent, ainsi que de leur entraînement, afin de parvenir à une articulation efficace avec nos forces régulières. Nous avons aussi besoin d’établir un système, permanent et commun aux différentes agences, connectant notre réserve aux systèmes de mobilisation. Ce système nous aidera à coordonner personnels et équipements pour mobiliser avec succès ces forces lors d’une transition entre temps de paix et conflit armé.

Le troisième axe comprend des améliorations des institutions gérant nos armées. Les jeunes engagés d’aujourd’hui ont tous grandi dans une société démocratique, et l’une de nos missions les plus importantes sera de trouver des moyens pour qu’ils utilisent mieux leurs compétences professionnelles pour répondre aux besoins de l’armée.

Certains jeunes militaires ont des difficultés à s’adapter aux besoins de l’armée, ce qui traduit l’écart qui s’est creusé entre notre société actuelle et nos institutions militaires. Il nous faut travailler à réduire cet écart. Il nous faut réduire la vision négative qu’une partie de la société a de l’armée, et mettre un terme à l’érosion graduelle du prestige et du moral de notre armée, due à des incidents individuels causés par des institutions imparfaites.

C’est pourquoi nous améliorerons les mécanismes d’appel et de conseil au sein de l’armée, établirons un mécanisme d’enquête sur les incidents juste et équitable, et évaluerons régulièrement les affectations des personnels. En terme de formation et d’entraînement, nous renforcerons les capacités de direction à tous les niveaux de commandement et favoriserons des systèmes modernes de gestion mettant l’accent sur le professionnalisme.

  • Participation internationale active

Au cours des quatre dernières années, nous avons activement pris part aux débats sur les grandes questions mondiales, y compris dans les domaines de la coopération antiterroriste, de l’aide humanitaire, de la liberté religieuse, et de la sécurité non traditionnelle.

A travers cette pandémie, nous avons été salués pour l’aide que nous avons fournie à la communauté internationale à chaque fois que nous en avons été capables.

Au sein de la communauté internationale, Taiwan a été qualifié de succès démocratique, de partenaire fiable, et de force au service du bien dans le monde. Tous les Taiwanais devraient en retirer une grande fierté.

Au cours des quatre prochaines années, nous continuerons à nous battre pour notre participation aux organisations internationales, à renforcer la coopération mutuellement bénéfique avec nos alliés et à développer les liens avec les Etats-Unis, le Japon, l’Europe et les autres pays partageant les mêmes vues.

Nous participerons aussi de manière plus active aux mécanismes de coopération régionale et travaillerons main dans la main avec les pays de la région pour contribuer de manière concrète à la paix, la stabilité et la prospérité dans la région indopacifique.

  • Relations pacifiques et stables entre les deux rives

Confrontés à des circonstances complexes et changeantes entre les deux rives, nous avons déployé les plus grands efforts pour maintenir la paix et la stabilité dans le détroit de Taiwan au cours des quatre dernières années, une démarche approuvée par la communauté internationale. Nous continuerons ces efforts, et nous sommes disposés à entamer un dialogue avec la Chine et à contribuer de manière plus concrète à la sécurité régionale.

Ici, je veux réitérer les mots « paix, parité, démocratie et dialogue ». Nous n’accepterons pas que les autorités de Pékin utilisent la formule « un pays, deux systèmes » pour saper le statu quo entre les deux rives. Nous nous tiendrons strictement à ce principe.

Nous continuerons à aborder les relations entre les deux rives d’après la Constitution de la République de Chine et la Loi régissant les relations entre les peuples des régions de Taiwan et du Continent. Cela a été notre position constante pour maintenir le statu quo de la paix et de la stabilité dans le détroit de Taiwan.

Les relations entre les deux rives ont atteint un tournant historique. Les deux rives ont le devoir de trouver un moyen de coexister sur le long terme et de prévenir l’intensification de l’antagonisme et des différends. En face de circonstances changeantes, je resterai solidement attachée à mes principes, adopterai une attitude ouverte pour résoudre les problèmes et assumerai mes responsabilités de présidente. J’espère aussi que le dirigeant de l’autre rive du Détroit assumera la même responsabilité et travaillera avec nous à stabiliser ensemble le développement à long terme des relations entre les deux rives.

Renforcer les institutions de l’Etat et la démocratie

Tout en nous consacrant au développement national, il est crucial que nous optimisions le fonctionnement de nos institutions dans les quatre années qui viennent. Notre Yuan législatif établira une commission d’amendement constitutionnel, fournissant ainsi une plateforme pour engager un dialogue et parvenir à un consensus sur des réformes constitutionnelles touchant aux systèmes de gouvernement et aux droits des citoyens.

Ce processus démocratique permettra à notre système constitutionnel de progresser avec notre époque et de refléter les valeurs de la société taiwanaise. Notre première priorité devrait être d’abaisser de 20 à 18 ans l’âge du vote, une question sur laquelle les partis de la majorité et de l’opposition sont en accord.

En termes de réforme judiciaire, j’ai tenu ma promesse de convoquer un Congrès national sur la réforme judiciaire, et nous avons achevé la préparation d’amendements à la Loi sur les juges, la Loi sur la régulation du métier d’avocat, la Loi de procédure constitutionnelle, et la Loi sur les incidents du travail. Cela constitue un travail de fond en vue de l’amélioration à venir de notre système judiciaire.

Toutefois, nos réformes judiciaires sont encore en transition, et nos progrès actuels ne correspondent pas encore aux attentes du public. Je continuerai à solliciter l’opinion des différents secteurs de la société et à presser pour davantage de réformes. L’insatisfaction du peuple nous pousse à poursuivre sur le chemin de la réforme.

D’ici quatre ans, nous devrons avoir mis en œuvre un système de jury populaire permettant aux citoyens de participer aux jugements des tribunaux et de devenir des catalyseurs de la réforme judiciaire. Cela contribuera à réduire la distance entre le peuple et notre système judiciaire, permettant à ce dernier de mieux répondre à ses attentes et de gagner sa confiance.

Toutes nos institutions constitutionnelles doivent aussi continuer sur le chemin de la réforme. Le Yuan exécutif devra réévaluer et ré-initier la réforme de son organisation, y compris l’établissement d’une agence spécialisée dans le développement numérique et des ajustements à apporter à tous les ministères pour les adapter aux besoins actuels. Cela rendra les capacités de gouvernance plus réactives aux besoins du développement national.

La Commission nationale des droits humains sera officiellement établie sous l’égide du Yuan de contrôle en août de cette année. Cela représentera une étape importante dans notre démarche visant à placer les droits humains au centre de l’éthos national de Taiwan, et marquera le début d’un nouveau chapitre pour le Yuan de contrôle.

Notre nouveau Yuan des examens sera mis sur pied en septembre, et je lui demanderai de proposer un plan complet de réforme et d’évaluation des politiques passées, afin qu’il devienne un organisme de gestion des ressources humaines plus efficace et pouvant former les talents dont un Etat moderne a besoin.

Conclusion

Mes chers concitoyens, au cours des 70 dernières années, traversant d’innombrables défis, la République de Chine (Taiwan) est devenue plus résiliente et plus unie. Nous avons résisté aux pressions d’agression et d’annexion. Nous avons effectué une transition de l’autoritarisme à la démocratie. Bien que nous ayons été isolés du reste du monde, nous avons toujours conservé les valeurs de la démocratie et de la liberté, quels que soient les défis qui s’abattent sur nous. Nous resterons fidèles à notre croyance collective : Taiwan doit s’aider lui-même pour aider les autres, et quand nous nous aidons nous-mêmes, les autres nous viennent en aide.

Nombre des héros de notre combat contre le Covid-19 sont ici avec nous aujourd’hui, y compris les membres de notre équipe nationale des masques chirurgicaux, l’équipe de santé publique de notre Quartier général de lutte contre l’épidémie, et l’équipe du premier ministre Su Tseng-chang [蘇貞昌].

De nombreux héros de toutes conditions ne sont pas aujourd’hui dans le public : personnels soignants, employés des postes, pharmaciens, employés des magasins de proximité, chauffeurs de taxis, et ainsi de suite.

Je ne serai sans doute pas en mesure de prononcer vos noms mais je veux que tous vous sachiez que, si Taiwan a surmonté des défis innombrables au cours des 70 dernières années, ce n’est pas seulement grâce à deux ou trois héros, mais grâce à d’innombrables héros tels que vous-mêmes, travaillant ensemble pour activer les rouages de l’Histoire. Vous avez contribué à rendre Taiwan plus heureux, plus sûr et plus prospère pour les générations à venir.

Je veux exprimer mon respect envers vous tous. Chaque personne à Taiwan est un héros. Le vice-président Lai et moi-même sommes honorés d’assumer les responsabilités que vous nous avez confiées.

Assumer la responsabilité de présidente de la République de Chine en des temps si difficiles m’apporte plus de pression que de joie. Mais je ne reculerai pas, car vous êtes tous avec moi.

Le chemin à venir ne sera pas facile et de grands défis nous attendent. Mais nous sommes un pays qui a persévéré en dépit des plus grandes difficultés. Nous, les 23 millions de citoyens, avons toujours été et serons toujours une communauté partageant le même destin.

J’espère sincèrement que tous mes concitoyens se souviendront de ce sentiment d’unité face aux défis des derniers mois. La République de Chine peut être unie. Taiwan peut être sûr. Etre Taiwanais peut être un honneur qui vous fait redresser la tête.

Mes chers compatriotes, la route qui s’ouvre devant nous est longue, et nous sommes sur le point de débuter un nouveau chapitre dans l’histoire de Taiwan. L’histoire de Taiwan appartient à chacun de nous, et elle a besoin de chacun de nous.

Je demande que les 23 millions de Taiwanais nous servent de guides et de partenaires. Mettons en commun notre sagesse et notre courage et faisons ensemble de ce pays un endroit meilleur. Merci.